• Français

Covid-19 : comment se protéger ?

Par 24 mars 2020septembre 29th, 2020Vivre mieux

L’épidémie de Covid-19 s’aggrave, avec plus de 86 000 personnes contaminées en France au 9 avril. En l’absence de traitement, la prévention pour éviter la transmission du virus est primordiale. Règles d’hygiène, distanciation sociale et maintien de bonnes défenses immunitaires… Comment augmenter vos chances d’éviter la contamination et lutter ensemble pour ralentir la propagation du virus ?

Un coronavirus, c’est quoi ?

Les coronavirus (CoV) forment une famille de virus qui provoquent des manifestations allant du rhume à des formes plus graves tel le syndrome respiratoires aigu sévère (SRAS). Les coronavirus sont zoonotiques : ils se transmettent de l’animal à l’homme. Le dernier coronavirus découvert est responsable de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). Ce nouveau virus était inconnu avant l’apparition de la flambée à Wuhan (Chine) en décembre 2019. La maladie se propage principalement par les gouttelettes respiratoires expulsées par les personnes infectées.

Le Covid-19 ou coronavirus a donné lieu à une déclaration d’urgence de santé publique de portée internationale. L’Organisation Mondiale de la Santé ne l’a décrété que cinq fois dans son histoire : pour la grippe porcine H1N1 en 2009, la poliomyélite en 2014, Ebola en 2014 (10 000 décès) et 2019 (2200 décès à l’heure actuelle, épidémie toujours en cours) et Zika en 2016.

Comment se manifeste la maladie ?

Grippes saisonnières, rhumes, rhino-pharyngites, gastro-entérite ou encore bronchites, nous sommes tous exposés aux virus. La plupart du temps, ces virus sont bénins et nous clouent quelques jours au lit. Mais dans le cas du coronavirus, les conséquences peuvent être beaucoup plus graves notamment chez les personnes âgées et fragiles.

Le coronavirus se transmet par voies aériennes (postillons, salive) ou par contact direct, selon toute vraisemblance. Toutefois, ”les données disponibles ne permettent pas d’évaluer le degré de facilité avec laquelle le virus se transmet d’homme à homme” selon Santé Publique France. Le virus, en tout cas, est très contagieux. La période d’incubation varierait de 2 à près de 20 jours.

Les premiers signes de la maladie sont la fièvre et la toux. Ces symptômes peuvent s’aggraver après quelques jours et conduire à une détérioration de l’état général et à des difficultés respiratoires.

Confinement et gestes-barrières

La principale voie de contamination du Covid-19 est interhumaine via les voies respiratoires. Le meilleur moyen de se protéger (et de protéger les autres si on est porteur) consiste à appliquer les gestes barrières :

  • se laver les mains fréquemment, à l’eau et au savon, pendant 30 secondes. Le ministère de la Santé recommande de se laver les mains toutes les heures et obligatoirement après une sortie ou un contact rapproché avec une personne malade ;
  • éviter les endroits confinés et maintenir une distance de sécurité d’au moins un mètre avec toute autre personne. Cette distance permet de se protéger des projections de gouttelettes susceptibles de contenir le virus ;
  • garder sur soi une solution hydro-alcoolique en cas de sortie. Si vous n’en trouvez plus en pharmacie, de nombreux sites (par exemple Femme Actuelle) proposent d’en fabriquer vous-même ; 
  • éviter les courses quotidiennes et faire un gros plein une fois par semaine, seul(e) si possible. Préférez vos propres sacs plutôt que d’utiliser chariots ou paniers que des clients contaminés auraient pu manipuler ;
  • tousser et éternuer dans le pli de son coude ou dans un mouchoir, qui sera immédiatement jeté ;
  • éviter de porter vos mains au visage, notamment à la bouche, au nez et aux yeux. Vos mains ont pu être en contact avec des surfaces contaminées ;
  • en cas de symptômes bénins (céphalées, légère fièvre et écoulement nasal modéré), rester confiné jusqu’à la guérison et surveiller la température.  En cas de difficultés respiratoires, appeler le 15.

Gants et masques

Le port de gants et/ou de masque constitue une mesure de précaution intéressante. Mais attention à ne pas se sentir faussement protégé ! Le danger peut être de garder ses gants de manière prolongée et de toucher son visage, favorisant une contamination. Concernant les masques chirurgicaux et FFP2, ils sont destinés prioritairement aux personnels soignants. L’AFNOR a cependant édité un guide destiné à toute personne souhaitant réaliser des masques en tissu. Sa vocation : faciliter l’équipement de la population saine, apportant ainsi une défense complémentaire face au coronavirus. Votre masque en tissu doit être lavé quotidiennement à 60° et peut être repassé au fer chaud pour plus de sécurité.

Et chez soi ?

Une étude parue le 17 mars dans The New England Journal of Medicine, mais qui n’a pas encore été confirmée, estime la durée de vie du Covid-19 sur certains milieux. Le virus survivrait 24 h sur du carton, 3 jours à 4 jours sur du plastique et de l’acier inoxydable. Néanmoins, la présence du virus décroît fortement après sa mise en contact sur la surface. En conséquence, quand vous arrivez chez vous avec des courses, jetez les sur-emballages et emballages puis lavez-vous les mains. Les conserves, flacons et bocaux peuvent être nettoyés à l’eau et au savon avant d’être mis dans vos placards. Nettoyez régulièrement les surfaces, poignées de portes (placards et frigo compris) et les interrupteurs à l’aide de détergent. Autre réflexe à adopter : nettoyer régulièrement son téléphone et ses lunettes !

Il n’existe actuellement « aucune preuve que les aliments constituent une source ou une voie de transmission probable du virus », affirme l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa). Toutefois, par précaution, vous pouvez nettoyer les fruits et légumes à l’eau et les éplucher avant de les consommer. Les virus étant sensibles à la chaleur, le risque d’infection peut être encore réduit en cuisinant les aliments.

L’immunité face au Covid-19

Il n’existe pour le moment aucune étude impliquant des aliments ou plantes pouvant agir en prévention face au Covid-19. Mais cela ne veut pas dire qu’ils ne pourraient pas avoir un effet positif. Le système immunitaire joue en effet un rôle important pour défendre l’organisme contre les maladies ; autant l’aider à faire son travail correctement !

De manière générale et encore plus en cette situation d’épidémie, il importe de privilégier la consommation de fruits et légumes. Certains sont particulièrement riches en vitamines et reconnus pour leurs bienfaits sur le système immunitaire : radis noir, orange, kiwi, chou, persil, poivron, ail.

L’acérola est une source très importante de vitamine C, mais aussi de minéraux et d’antioxydants. La vitamine C d’origine naturelle contenue dans l’acérola est mieux reconnue et mieux assimilée que la vitamine C de synthèse. N’hésitez pas à en faire une cure !

Découvrez nos alliances exclusives à base d’Acérola : chloracérola (chlorelle au pouvoir détoxifiant associée à la vitamine C naturelle de Acérola) et macacérola (Acérola + poudre de Maca, fortifiant physique riche en minéraux).

Il peut être aussi utile de se supplémenter en vitamine D en période d’épidémie, comme le rappelle l’Anses. Notre vitamine D3 bio contribue ainsi au renforcement du système immunitaire. Enfin, un article du magazine Biocontact rappelle les atouts du chlorure de magnésium. Selon le mensuel, il constitue une aide « en prévention de maladies infectieuses telles que les pathologies hivernales, en période d’épidémie et en cas d’infection des voies respiratoires« .

Sylvie Lépinay

Rédaction : Sylvie Lépinay

chez Nature & Partage.

Leave a Reply