• fr

Pour ou contre l’hydrothérapie du côlon ?

Par 12 juillet 2019 juillet 17th, 2019 Vivre mieux

L’hydrothérapie (ou irrigation) du côlon connaît de nos jours un engouement certain. Cette pratique hygiéniste inspirée du lavement est-elle profitable ? Et quelles sont les précautions à prendre ? Nature & Partage fait le point sur une pratique controversée.

Le rôle du côlon dans l’immunité

L’hydrothérapie du côlon est un procédé qui consiste à irriguer d’eau, par voie rectale, le gros intestin afin de le « nettoyer ». C’est la version moderne du lavement intestinal. Inutile pour certains, controversée dans le corps médical, la technique compte pourtant son lot d’adeptes. Leur pratique de l’irrigation colônique repose sur l’hypothèse que les déchets et toxines stagnent dans le gros intestin.

Pour ces adeptes, l’hydrothérapie stimulerait le système immunitaire en désintoxiquant l’organisme. Le bon fonctionnement de l’organisme dépend d’un côlon sain. Il est en effet chargé de transformer la nourriture en matière fécale et de l’évacuer. Mais son rôle ne s’arrête pas là : il participe aussi à la synthèse de vitamines et à la maturation du système immunitaire.

Un usage très ancien

Nettoyer son côlon est une pratique millénaire : la première description d’un lavement intestinal a été retrouvée sur un papyrus d’Égypte ancienne. A partir du Moyen Age, le lavement devient populaire : on nomme alors « clystère » le procédé ainsi que son instrument. Dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles, le lavement était une pratique courante. L’hygiène intestinale était perçue comme une condition essentielle au bien-être corporel.

Délaissé à l’arrivée des laxatifs, le lavement thérapeutique est désormais pratiqué en milieu hospitalier pour constipation aiguë ou fécalome. Mais l’hydrothérapie du côlon comme outil de prévention connaît un regain d’intérêt. Et si son usage demeure encore restreint dans l’Hexagone, il est beaucoup plus répandu en Suisse et en Allemagne.

Comment ça marche ?

Inchangée dans son principe, l’hydrothérapie ou irrigation du côlon consiste à introduire de l’eau dans le rectum pour nettoyer le gros intestin.

On injecte l’eau délicatement par l’anus, à l’aide d’un tuyau relié à une poche (lavement) ou un appareil conçu pour maîtriser le débit, la température et la quantité de liquide (hydrothérapie). L’eau circule dans le gros intestin et déloge ce qui s’y trouve – selles, mucus – avant de ressortir, entraînant les déchets avec elle.

Gagner en bien-être

Certains pratiquent l’hydrothérapie du côlon par mesure d’hygiène. D’autres personnes, souffrant de troubles fonctionnels (ballonnements, acidité ou spasmes), ressentent un soulagement de leurs symptômes. Elles se sentent allégées , plus en forme.

A priori, l’hydrothérapie du côlon s’adresse aux personnes bien portantes souhaitant gagner en bien-être. La méthode permettrait de soutenir l’activité normale du côlon. Enfin, rappelons que l’hydrothérapie du côlon ne remplacera jamais une alimentation équilibrée et variée alliée à un mode de vie sain !

Précautions indispensables

Vous souhaitez vous lancer ? Demandez des références et posez vos questions à un praticien expérimenté avant de lui confier votre côlon ! Parce que cette pratique touche à l’intimité, certaines personnes préféreront réaliser elles-mêmes leur lavement ou irrigation du côlon.

Dans ce cas, la prise de psyllium bio quelques jours avant la première séance permet de préparer l’intestin. Pour un lavement chez soi, n’utilisez pas d’eau trop chaude, ni trop froide, afin de ne pas agresser la muqueuse. Bannissez l’eau du robinet au profit d’une eau filtrée. Et pour faciliter le nettoyage intestinal, préférez les aliments liquides (jus, soupes) 24 heures auparavant.

Attention : l’hydrothérapie du côlon ne doit pas être pratiquée en cas de troubles lésionnels. Certaines pathologies ou situations  – maladie de Crohn, cancer du côlon, interventions chirurgicales récentes, troubles cardiaques et rénaux, hémorroïdes… – sont des contre-indications. Si l’expérience vous tente, nous vous recommandons de demander l’avis de votre médecin avant de vous lancer.

Lavement ou irrigation à domicile

Le lavement est la méthode de nettoyage la plus simple et la plus économique. Son accessoire indispensable, le bock à lavement (voir photo ci-contre), permet de se familiariser avec la sensation de l’eau qui circule dans le rectum. Accompagné d’un mode d’emploi très complet, ce bock à lavement permet de réaliser un nettoyage rapide, à la maison comme en voyage. Les 2 litres instillés ne permettent d’agir que sur les derniers segments du gros intestin et l’évacuation se fait naturellement.

La planche Colon-Net permet de pratiquer une irrigation du côlon plus en profondeur grâce à un flux d’environ 20 litres d’eau que l’utilisateur peut contrôler à tout moment. La notice détaillée vous guide pas à pas pour une irrigation en toute autonomie, dans le confort de votre domicile. Sa forme et sa structure en tunnel, contre lequel on applique les fesses en position allongée, permet d’éliminer eau et déchets directement dans les WC.

La planche Colon-Net (photo ci-dessous) est un outil solide et efficace, dont vous pourrez profiter pendant de longues années pour le prix d’environ 3 séances chez un praticien professionnel. Le nombre de séances et la fréquence des irrigations sont variables, et dépendent de de chaque individu.

Sylvie Lépinay

Rédaction : Sylvie Lépinay

chez Nature & Partage.

Laisser un commentaire